Connect with us

Nouveautés

Le patron de Xbox fait le point, Unity licencie en masse et Bungie continue de traquer les tricheurs… Les actus business de la semaine

Published

on

Spread the love

News business Le patron de Xbox fait le point, Unity licencie en masse et Bungie continue de traquer les tricheurs… Les actus business de la semaine

Partager :

Cette semaine dans l’ actualité business de la semaine, on retrouve Unity qui licencie une importante part de ses effectifs, le mea culpa global de Phil Spencer sur les récents événements liés à Xbox, ainsi que le résultat d’un nouveau procès mené par Bungie contre des vendeurs d’outils de triche. Volonté de croissance, réalité du marché et millions de dollars sont donc au menu de ce bilan hebdomadaire !

Sommaire

  • Unity : Une 3e vague de licenciement en moins d’un an
  • Xbox : Pour Phil Spencer, Microsoft a perdu la génération à ne pas perdre
  • Destiny 2 : Bungie remporte son procès et récupère un joli loot
  • En bref dans l’actualité business de la semaine

Unity : Une 3e vague de licenciement en moins d’un an

Cette semaine, l’entreprise Unity a annoncé qu’elle allait se séparer de 600 personnes supplémentaires, après deux vagues précédentes au cours desquelles 200 et 300 personnes avaient été priées de se trouver un nouvel emploi. Le groupe technologique, qui fournit des services et outils parmi lesquels le fameux moteur de rendu, va perdre 8% de ses effectifs actuels, qui resteront malgré tout supérieurs à 7000 personnes en raison de recrutements massifs durant la pandémie. Unity est d’ailleurs loin d’être la seule entreprise dans cette situation puisque un grand nombre des géants de la tech ont fait de même ces derniers mois.

Le patron de Xbox fait le point, Unity licencie en masse et Bungie continue de traquer les tricheurs... Les actus business de la semaine

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle vague de licenciement va occasionner la fermeture d’une trentaine de studios au cours des prochaines années. Mais malgré les pertes connues ces dernières années, les licenciements auraient d’abord vocation à favoriser la croissance de l’entreprise selon John Riccitiello, PDG du groupe. Pourtant, les investissements et rachats constants ont coûté cher à Unity. Voyez plutôt : en 2022, la firme affichait une perte nette de 920 millions de dollars et ce malgré des revenus qui frôlent le milliard et demi.

Cependant, les direction du groupe annonce avec ambitions que Unity annoncera une rentabilité opérationnelle pour l’année en cours, ce qui serait tout simplement une première depuis la création de l’entreprise en 2004. Pour y parvenir, Unity entend prendre appui sur Grow Solutions (publicités et services), ainsi que Create Solutions (moteur).

Xbox : Pour Phil Spencer, Microsoft a perdu la génération à ne pas perdre

Le lancement de Redfall a largement relancé le débat sur la capacité de Microsoft à imposer ses jeux dans le paysage. Entre les jeux annoncés il y a longtemps mais toujours mystérieux, le refus du rachat d’Activision Blizzard par la CMA, et la sortie ratée du jeu d’Arkane Austin, on ne peut pas dire que l’ambiance soit particulièrement à la fête dans la division Xbox.

Après quelques jours de silence, la firme est sortie du bois par l’intermédiaire de Phil Spencer, qui s’est présenté dans l’émission dédiée à Xbox de la chaîne Kinda Funny Games. On aurait pu s’attendre à une forme de langue de bois arrosée des éléments de langages classiques de l’industrie, mais le patron de la division Xbox s’est lâché et a fait preuve d’une transparence assez inattendue. Il a donc commencé par évoquer la baisse des ventes des Xbox Series, qui ne parviennent pas à concurrencer les PS5 :

Nous n’avons pas vocation à vendre plus de consoles que Sony ou Nintendo. Il n’y a pas vraiment de solution miracle pour nous. Je sais que cela va déranger beaucoup de monde, mais la vérité, c’est que lorsque vous êtes en troisième position sur le marché des consoles et que les deux principaux acteurs sont aussi forts qu’ils le sont et, dans certains cas, se concentrent très discrètement sur des partenariats et d’autres choses qui compliquent les choses pour l’équipe, c’est notre faute, et celle de personne d’autre.

Et je vois des commentaires selon lesquels il suffit de créer de grands jeux pour que tout s’arrange. Il n’est pas juste de dire qu’il nous suffit de créer de grands jeux pour que soudainement les parts de marché des consoles changent de façon spectaculaire. Avec la Xbox One nous avons perdu la génération qu’il ne fallait pas perdre, celle où tout le monde a construit sa bibliothèque numérique de jeux. Nous voulons que notre communauté Xbox se sente bien, mais cette idée que sortir davantage de grands jeux suffirait à gagner la course des consoles ne correspond pas à la réalité de la plupart des gens.

Le patron de Xbox fait le point, Unity licencie en masse et Bungie continue de traquer les tricheurs... Les actus business de la semaine

Pour Phil Spencer, ce qu’il se passe aujourd’hui est l’une des conséquence de la dématérialisation progressive des ventes de jeux, qui a fait que les possesseurs d’une machine restent dans l’écosystème pour la génération suivante, Microsoft ayant “perdu” la bataille PS4/One. Ce serait d’ailleurs ce constat qui a sûrement motivé l’entreprise à mettre le paquet sur le développement d’un écosystème complet tournant autour du Game Pass. L’idée n’est plus de vendre des machines par palettes, mais d’aller chercher les joueurs qui utilisent un appareil mobile, une console Xbox ou encore un PC.

90% des personnes qui se rendent chaque année dans un commerce pour acheter une console sont déjà membres de l’un des trois écosystèmes et leur bibliothèque numérique s’y trouve. C’est la première génération où les jeux les plus importants sont des jeux de la génération précédente, comme Fortnite, Roblox et Minecraft. La continuité d’une génération à l’autre est vraiment forte. (…) Il n’y a pas de monde dans lequel Starfield est un 11 sur 10 et où les gens commencent à vendre leur PS5. Cela n’arrivera pas.

Destiny 2 : Bungie remporte son procès et récupère un joli loot

Au moment de lancer Destiny 2 il y a quelques années, Bungie avait prévenu : la vie des tricheurs sera “désagréable, brutale et courte”. On peut dire que le studio, qui appartient désormais à Sony, a tenu sa promesse. Les tricheurs ont donc été traqués de plusieurs façons. Des systèmes classiques d’anti-triche ont été mis en place, mais Bungie a aussi tenté de contourner l’indétectabilité de certaines méthodes par l’intermédiaire de sondages destinés à cibler certains joueurs ou groupes.

Le patron de Xbox fait le point, Unity licencie en masse et Bungie continue de traquer les tricheurs... Les actus business de la semaine

En février dernier, on apprenait que Phoenix Digital, proposant des solutions de triche grâce au logiciel AimJunkies, avait été condamnée à verser un total de 4,3 millions de dollars à Bungie. Au total, ce sont plus de 1463 violations qui ont été retenues contre AimJunkies, chacune associée à une amende de 2500 dollars, auxquelles il faut ajouter plusieurs autres amendes. Mais Phoenix Digital est loin de proposer des outils de triche et, de toute façon, la lutte contre les joueurs malintentionnés est sans fin. Reste qu’une société de plus a été condamnée ! Mihai Claudiu-Florentin, propriétaire d’une société vendant des outils de triche, doit désormais verser 12 millions de dollars de dommages et intérêts à Bungie.

L’audience du 26 avril dernier correspond à une plainte déposé en 2021, et a vu Mihai Claudiu-Florentin être reconnu coupable de violation du droit d’auteur, du Digital Millenium Copyright Act, et d’avoir interféré “de manière déloyale dans la relation contractuelle entre Bungie et d’autres utilisateurs de Destiny 2. D’autres poursuites sont en cours, et notamment contre LaviCheats, auquel Bungie réclame 6,7 millions de dollars.

En bref dans l’actualité business de la semaine

  • Tchia, le monde ouvert d’Awaceb, est un succès ! Le titre a été joué par un million de joueurs, et cette réussite sera concrétisée par une version physique qui sortira le 18 juillet sur PS4 et PS5.
  • Haruhiro Tsujimoto, directeur des opérations du prolifique éditeur Capcom, espère que Street Fighter 6 réussira à atteindre et dépasser la barre des 10 millions d’exemplaires. Un souhait motivé par les ventes de Resident Evil et Monster Hunter, qui cartonnent.
  • Dead Island 2 (PS5) domine le marché physique en France pour la semaine 16, suivi par Advance Wars 1+2 Re-Boot Camp, Minecraft Legends (Switch), Mario Kart 8 Deluxe et… Sa version Xbox One / Series.
  • Plaion (ex Koch Media) va fusionner avec Deep Silver, Prime Matter et Ravenscourt. Les licenciements ne devraient concernées que 5 à 6 personnes selon Games Industry
  • Marvel’s Midnight Suns ne sortira finalement pas sur Switch. L’annonce a été faite dans un communiqué plus général sur les versions PS4/One à venir.
  • Square Enix a vendu plus de deux millions de copies des jeux compris dans la gamme Final Fantasy Pixel Remaster.
  • Ryo Nagamatsu, l’un des compositeurs phares de Nintendo ayant œuvré sur Super Mario Galaxy Splatoon, Mario Kart,

The Legend of Zelda ou encore Wii Sports Resort, a annoncé sa démission après 15 ans de travail chez l’éditeur japonais. Il souhaite élargir ses horizons et travailler pour l’industrie dans sa globalité.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.